Un mauvais quart d’heure pour les « 18 »

Le match se terminait par la victoire du club portugais 3/6 trop lourde pour la Venise mais qui souligne que la condition physique est une part importante dans le succès, ce dont firent preuve nos adversaires du jour.
Un bon match tout de même pour nos « 18 » qui progressent de sortie en sortie.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Ce sont les Portugais qui se procuraient la première occasion dès le début de match, sur coup-franc, face aux poteaux. La balle s’élevait juste au-dessus de la barre. La Venise réagissait vers la 10ème minute par deux actions coup sur coup. Jordan sur une ouverture de Valentin croisait trop son tir, puis Valentin, seul, était trop court devant le gardien. Nos adversaires reprenaient leur domination avec un jeu plus puissant et plus technique auquel répondaient
nos valeureux guerriers avec courage, volonté et détermination en défense et quelques attaques de belle facture. Mais cela ne suffisait pas et l’équipe adverse scorait par deux fois en 10 minutes . D’abord un but anodin venu de l’aile gauche qui surprit tout le monde, puis un autre de la tête. Nos troupes réagissaient alors et portaient le danger dans la défense des rouges. C’est d’abord Arthur qui lançait Valentin manquant d’un cheveu de s’emparer du
ballon avant le gardien, puis un corner suivi d’un cafouillage qui aurait mérité meilleur sort et un tir de Valentin sur le gardien qui dégagea en corner. Ce fut Dylan qui trouva la solution en fin de mi-temps avec un tir lobé qui s’enfonçait dans les filets. Le repos était sifflé sur le score de 1/2.
A la reprise, les sucres avalés pendant le repos firent merveille. Les verts prenaient le dessus sur leurs adversaires et s’accrochaient à leurs basques. Ils étouffaient ainsi leurs adversaires beaucoup trop confiants. A la 50 ème minute, Valentin suivait une balle destinée à son adversaire qui paniquait, cafouillait. Il en profita pour s’emparer du ballon et à la suite d’une action individuelle, parvenait à centrer sur Arthur qui envoyait la balle au fond des filets.
Un rite mystérieux entre les deux copains se terminait par une glissade au sol sur le ventre, témoignant de leur joie sous les bravos des fidèles supporters. On y croyait alors à cette victoire. La confiance aidant, on fut à deux doigts d’aggraver la marque à notre avantage (Valentin puis Jordan soulevèrent trop leur tir) mais le sort en décida autrement. Arriva ce mauvais quart d’heure. Notre défense se vit incapable de maîtriser le n° 8 adverse qui nous fit bien des misères . Sous l’impulsion de ce joueur, les attaquants du club portugais débordaient notre défense pour porter la marque, en ce fameux quart d’heure, à 2/6 Les carottes étaient cuites ! La cabane était tombée sur le chien ! Comme on veut…Vers la fin du match, nos couleurs refaisaient surface et Valentin encore lui, lancé, ajustait le gardien .
Le match se terminait par la victoire du club portugais 3/6 trop lourde pour la Venise mais qui souligne que la condition physique est une part importante dans le succès, ce dont firent preuve nos adversaires du jour.
Un bon match tout de même pour nos « 18 » qui progressent de sortie en sortie.
Allez la Venise :En avant !

DD

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.