U18 – Un quart d’heure et 10 minutes…

On sait qu’avec nos 18 outre le fait qu’ils oublient assez régulièrement leurs maillots et que ça met Jean-do dans tous ses états, le temps de match correspond au plus à une mi- temps et souvent à moins. Aujourd’hui, un quart d’heure. S’ils arrivent quelquefois à faire la différence, bien souvent ils mettent leurs coach, encadrants et spectateurs fidèles dans la rage. A défaut d’un football exceptionnel, où sont passés l’envie et le don de soi ? Une victoire finale 2 à 0 très flatteuse

Face à une équipe d’Azay qui avait encaissé 18 buts le WE précédent, on s’attendait à un match plutôt facile qui allait faire parler notre technique et notre puissance de feu. Et bien non, ce fut même le contraire pendant les trois quarts de la partie. Nos adversaires prenaient le match en main après une première incursion timide des nôtres et n’allaient plus relâcher leur pression jusqu’au dernier quart d’heure de la première mi-temps. Les verts et noirs faisaient preuve d’expédients pour se débarrasser de la balle alors que les rouges , eux malgré leur domination et leur agressivité, ne montraient que leur maladresse au moment de conclure. Ce qui donnait un match aussi triste que le temps était gris ! Les dernières 15 minutes voyaient nos troupes redresser la tête et enfin monter à la médiane pour porter le danger dans le camp adverse. Ce qui ne perturba pas le score tant les actions étaient brouillonnes et si peu réalistes.
Cependant ce réveil pouvait présager une deuxième partie plus efficace. On le crut après le repos quand coup sur coup, dans les premières cinq minutes, Clément
d’abord suite à un mauvais renvoi de la défense d’Azay récupérait un ballon qu’il prenait le temps d’ajuster pour battre le gardien d’en face ( pas si mauvais que ça). Puis ce fut Téo qui échappa à cette même défense pour aller ajuster un deuxième but. C’était parti. Nos adversaires prenaient l’eau pensait-on alors .Mais non, ils avaient seulement eu un moment d’absence qui leur avait coûté cher. Ils repartaient de plus belle et continuaient à malmener la Venise, mais retombaient dans leur travers au moment de la conclusion. On s’attendait à encaisser un but à tout moment Seule la hargne d’Arthur et la maîtrise de notre gardien Dominique colmataient les brèches, si bien que le score en resta à 2/0 pour nos couleurs. Plutôt flatteur.
D’accord le terrain était à la limite du jouable, mais tout de même ! A quand un match plein 90 minutes sur 90, où on joue chez l’adversaire. Allez en avant la Venise des 18 !
Et bon courage à Téo, qui s’est retrouvé aux urgences, en lui souhaitant un rétablissement rapide.
DD

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.