Marius à la volée!

15 jours après leur défaite à Champdeniers, la Venise retrouvait les Campidénariens pour un match revanche  qui s’annonçait déterminant pour la montée. Une victoire était nécessaire

Dès le début, l’équipe adverse semblait fébrile, craignant cette rencontre qui avait été très serrée au match aller. Elle se tenait donc sur ses gardes et restait sur la défensive, n’ayant pas trop l’intention de se découvrir. Nos attaquants sous l’impulsion de Marius qui menait le jeu à sa guise se montraient menaçants  en plusieurs occasions. A la 5ème un centre de Benjamin était dévié en corner que reprenait Alex de peu à côté. Puis vers la 10éme un centre sur la tête de Pat aboutissait à un cafouillage qui aurait mérité meilleur sort. Mais ce n’était que partie remise car nos couleurs, continuant leur domination,.ouvraient le score vers la demi-heure de jeu Suite à un corner, Jérémy reprenait de la tête, repoussée par la barre (ou le gardien, je ne sais plus), elle revenait dans les pieds de Marius qui d’une superbe reprise de volée trompait le gardien . La joie était dans le camp des maraîchins qui appuyaient sur l’accélérateur

Et il n’en fallut d’un rien que le score s’aggrave avec ce tir de Max dans les minutes qui suivirent. La chance de « tuer » le match pour nos couleurs s’était envolée, et le repos survenait avec ce score trop étriqué de 1/0 pour la Venise

A la reprise, les intentions de nos adversaires n’étaient plus les mêmes. Il leur fallait égaliser à tout prix et sur l’impulsion de leur gardien, ils portaient toutes leurs forces au-delà de la ligne médiane, leur portier constituant une sorte de n°5 qui veillait au grain. Ainsi, ils bousculaient notre équipe qui ne paraissait plus que l’ombre d’elle-même et supportait le match plus qu’elle ne le conduisait à l’instar de la première période. Les occasions de Champdeniers se multipliaient au point de faire trembler en plusieurs occasions une galerie de supporter qui s’attendaient à un moment ou à un autre à voir le ballon filer au fond de nos filets. On se serait cru à Champdeniers tellement les supporters campidénariens poussaient leurs troupes avec appétit. Et ce qu’on craignait arriva en fin de match . Sur une ènième poussée campidénarienne, les attaquants adverses trouvèrent la faille et firent exploser leur joie, presque synonyme de montée (encore que…)  Et ce n’est pas ce tir de Bastien, au ras des poteaux suite à une ouverture de Romain ni ce lob de Pat bien vu mais trop haut qui changèrent le cours des choses. Le score en resta là, compromettant sans doute l’accession

Félicitations aux joueurs qui ont su pratiquer un bon football, dans un bon esprit  avec cette rencontre décisive et pleine d’enjeu.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.