Séniors – On est en D2 ! On est en D2 ! On est… On est… On est en D2 !!!

Romans : 2 Venise : 5. Bravo les gars ! Vous avez fait le boulot ! Rien de plus heureux que des dirigeants à qui les joueurs du club offrent, pour leur dernière sortie, une montée à l’étage supérieur. Un maire président réjoui qui entonne avec tout son staff un « tagalère » n’est pas chose si courante. Merci donc à vous tous les joueurs de première et réserve qui avez redonné au club de la Venise Verte un visage qu’on avait oublié.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La pression pour cette lutte finale semblait davantage sur les épaules du coach Stéphane que sur celles des joueurs. Les consignes pour ce début de match à Romans les Melles consistaient à porter tout de suite le danger dans le camp adverse. Profitant de l’engagement, nos verts s’invitaient chez leur partenaire du jour et obtenaient une touche au niveau des 18 m. Jouée rapidement, dégagée, elle revenait dans les pieds de Jérémy qui la montait en chandelle dans la surface de réparation. Un tir et une tête étaient successivement renvoyés par le gardien, avant que Jo récupère et ajuste le gardien. Une minute s’était à peine écoulée que le score était ouvert en faveur des verts. Satisfaction du coach : « C’est bien C’est bien ! côté ! bloque couloir gauche ! » doublement récompensé par ce début tonitruant de nos troupes, puisque quelques minutes plus tard, Etienne lançait Mathieu sur le côté gauche. Ce dernier centrait sur Max qui s’y reprenait à deux fois pour doubler la mise. A ce moment du match, on ne donnait pas cher des chances de Romans. De fait, des occasions nettes se présentaient à nos attaquants qui ne concrétisaient pas cependant : tirs mal cadrés ou repoussés par les poteaux. Puis soudain, la machine s’enraya. Une première réaction des Rouges aux alentours de la 20e minute avec un tir au-dessus de la barre sonnait la charge de nos adversaires. Ces derniers se montraient plus appliqués tandis que les nôtres perdaient leur latin footballistique et laissaient petit à petit la maîtrise du jeu. Un jeu plus alerte, plus long de Romans mettait à plusieurs reprises la Venise en danger. Cependant une réaction des verts à la demi-heure sur l’aile droite aboutissait avec un centre de Mathieu sur Marius qui portait le score à 3/0. Ce qui faisait dire à Gérard «  Celui-là, il est le bienvenu car à 2/1 on ne sait jamais… On stresse et… ». Avec raison d’ailleurs, puisqu’avant la pause un tir contré par le dos de Jérémy se termina sous la barre de Domi et ramena la marque à 3/1 à la mi-temps.

A la sortie des vestiaires, rien n’est fait puisque Romans exerce un ascendant sur la rencontre et montre une deuxième face qui n’a rien à envier à celle de la Venise. Notre milieu quelque peu bousculé se laisse surprendre à plusieurs reprises et la demi-heure qui suit fait monter le suspens et passer le frisson à nos supporters. Un dos, encore, détourne un coup franc et envoie le ballon une nouvelle fois au fond des filets de Domi. Le jeu se durcit. Les contestations fusent de tous côtés et Monsieur l’arbitre a bien du mal à calmer le jeu. La délivrance arrive vers la trentième quand Mathieu s’écroule dans les 18 m. sous une action rugueuse d’un défenseur de St Romans. Jérémy ne tremble pas et ajoute un nouveau point qui rassure tout le monde. Sur la touche, on respire d’autant plus qu’à 4/2, c’est le coup de grâce pour nos adversaires qui ne reviendront plus. Les verts redeviennent dominateurs et ajoutent dans la foulée un cinquième but suite à un débordement de Mathieu sur l’aile gauche.

Ce n’est pas encore tout à fait la fête car il manque des résultats, mais le boulot est fait, les joueurs en sont conscients et on se laisse aller à la mêlée où tout un groupe fait corps à l’exemple de l’année entière à l’unisson avec le coach Stéphane. La photo est délicate à prendre tant la joie est difficile à canaliser et du fond des vestiaires quelques instants plus tard monte le cri libérateur d’une saison accomplie.

En avant la Venise. En route vers la D2 ! Une autre histoire commence…

dd

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.