26/03 – L’oeil de Dd à Chauray

Un beau dimanche à Chauray, du soleil, un match en retard à jouer pour la réserve un peu courte en effectif… Une surconsommation d’élasto pour des straps, un coach aux regrets de sa suspension, un objectif, faire un résultat dans l’optique d’assurer au plus vite le maintien et pour commencer à bien préparer le 8ème de finale de coupe Sabouraud qui se profile dans 3 semaines… et…. mission accomplie !!!! Avec une précieuse victoire 2 buts à 1 malgré un score défavorable à la mi-temps. Une belle victoire collective, au mental et malgré les douleurs, de quoi être fiers !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chuuut ! Il faut pas trop l’ébruiter, ça lui ferait peut-être gonfler les chevilles et surtout une bonne pub pour des clubs adverses qui pourraient lui offrir des ponts d’or pour s’attacher ses services. Eh oui, raison gardons, notre président multi fonctions, David, en l’occurrence aujourd’hui ,  gardien de but, a bien sauvé notre équipe D4 une petite dizaine de fois. J’exagère peut-être un peu, mais pas tant que ça. Au bout du bout une victoire 2/1 que nos valeureux guerriers ont bien méritée.

Il faut dire qu’en face, il y avait quand même Chauray. D’accord au même niveau, mais tout de même Chauray. Ça pose le jeu ici, ça joue au foot. On y prend plaisir c’est vrai, mais aussi des buts. Alors les premières minutes, on peut être un peu fébrile et se laisser prendre au piège.. Mais c’est comme au théâtre, un coup rentré sur la scène, on fait ce qu’on sait faire et on oublie le reste. C’est ce qu’ont fait nos joueurs, face à une équipe plus technique de Chauray, mais pas impressionnante pour autant.

Un tout début de match conquérant avec une belle circulation de balle devant les buts de Chauray, malheureusement inefficace. Puis une demi-heure assez héroïque de David : Un arrêt du bout du pied sur un tir des Chauraisiens, une première sortie dans les pieds de l’adversaire, et encore une autre devant un avant seul devant lui. La VV ne s’en laissait pas compter et répliquait avec ses moyens et obtenait plusieurs corners qui mettaient la défense adverse sur le qui-vive. Axel tirait au-dessus et Lony de peu à côté. On sentait cette dernière prenable alors que les avants chauraisiens, par leur vitesse, mettait à mal notre défense qui tint malgré tout le choc jusqu’ à la trentième environ . Un centre et une reprise de volée donnait l’avantage à Chauray 1/0. On craignait la suite, question d’habitude, où on s’écroule faute de condition. Mais, David opérait des miracles dans ses cages et repoussait systématiquement de par sa vista du jeu, la fermeté de ses mains ou de ses pieds, la maîtrise dans ses 18 m et au-delà. Il poussait  ses troupes descendues trop bas , vers l’avant. Kevin et julien tendirent une ligne de hors jeu plus piégeante pour l’adversaire. Tout le bloc se mit à remonter petit à petit. Les courses devinrent moins fatigantes et l’espoir s’accrochait aux basques des verts qui restaient dans les clous à une portée de fusil de Chauray à la pause.

On repart sur une 2e période avec la crainte de manquer de jus et d’en encaisser d’autres. Mais Ô surprise, c’est tout l’inverse qui se produisit. Chauray s’étiolait progressivement et la VV sortait la tête de l’eau et menaçait par deux fois le gardien. Une première fois avec un tir sur la barre et une 2e fois avec encore un tir sur coup franc sur la barre. On se disait que ça devait passer à un moment où à un autre. Vers l’heure de jeu, Lony débordait sur son côté droit, apportait sa vitesse, donnait le ballon et repiquait vers le centre . Après un premier tir de Jérémy, la balle revenait dans les pieds de Lony qui ajustait le gardien pour la balle d’égalisation. 1/1. Le plus dur était fait. Chauray marquait le coup, mais continuait à attaquer. Mais David était là, toujours présent pour contrecarrer leurs vélléités. Notre défense campait sur la ligne médiane sous les directives des coachs et notre Alex sur les talons du no 4. Une bonne pression qui gênait les Chauraisiens, un peu perdu dans leur footballl. Et c’est ainsi qu’avec l’aide d’un gardien un peu imprudent que la balle récupérée par Valentin se retrouvait dans les pieds d’Axel  qui logeait cette dernière au fond des filets à un quart d’heure de la fin du match . ½. C’était plus qu’inespéré. Il ne restait plus qu’à tenir ! Et ils l’ont fait ! Ils ont mordu dedans jusqu’à la fin. Crevés qu’ils étaient, avec des douleurs un peu partout, avec « une fin haletante » selon les dires d’une supportrice assidue.. Comme quoi on peut être en méforme, mais avec la volonté, on déplace bien des montagnes ! Même si Chauray n’était pas l’Himmalaya, restons raison gardée.

Une victoire fort à propos qui soulage bien notre classement. Allez les V erts. Une bonne dernière ligne droite et les objectifs seront atteints.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.